fbpx

Cosmétiques, l’engagement éthique et éco-responsable

Parmi les industries les plus pointées du doigt du fait de leur mode de production peu respectueux de l’environnement, celles des cosmétiques occupent les premières places. Pourtant, elles œuvrent à leur rythme pour proposer des produits toujours moins dangereux pour l’environnement. Le niveau d’engagement de l’industrie cosmétique est tel que vous pourrez observer combien elle surpasse de multiples autres dans le domaine. Petit tour d’horizon des différentes initiatives prises par les professionnels des cosmétiques pour assurer un commerce équitable et véritablement éco-responsable.

Les marques de cosmétiques et la protection de la biodiversité

C’est le premier pan du constat qui est fait vis-à-vis de l’engagement des marques de cosmétique pour le respect de la planète. Elles prennent en compte de nombreux paramètres essentiels pour éviter d’impacter négativement l’environnement. On remarquera par exemple le revirement de plusieurs marques dès qu’elles se sont aperçues de l’impact négatif d’un certain nombre de pratiques telles que la monoculture sur la biodiversité.

De fait, vous ne trouverez que rarement auprès des marques engagées, un produit de cosmétique naturelle qui a été fabriqué en intégrant un composant issu de telles pratiques. Par ailleurs, la nature regorge de plantes dont les actifs sont particulièrement efficaces comparés aux actifs tirés de sources non-respectueuses de l’environnement. Les marques en ont désormais conscience et donc, travaillent à restaurer la biodiversité qui leur est essentielle pour proposer des produits véritablement efficaces.

Dans cette optique, elles utilisent des matières provenant exclusivement de filières écologiques tout en promouvant une agriculture non-destructrice de la biodiversité. Les initiatives sont nombreuses. Les marques proposent des produits qui tirent leur vertu de leur provenance totalement naturelle (du savon de Marseille 100 % naturel par exemple).

Elles cultivent également des champs où il est possible pour des apiculteurs d’installer des ruches (ce qui est un véritable gage de santé du milieu naturel) et reversent, pour certaines, un pourcentage de leur chiffre d’affaires à des associations œuvrant pour l’environnement. Autant d’initiatives qui, à défaut de sauver l’environnement, contribuent au moins à le sauvegarder.

biodiversité

Elles limitent l’utilisation d’emballages

Les laboratoires des marques cosmétiques sont constamment en train d’effectuer des recherches pour tester leurs produits. Cela a impliqué pendant longtemps un usage extrême d’emballages. Cependant, aujourd’hui, cette habitude a été corrigée pour faire place à des palliatifs plus respectueux de l’environnement. On observe donc désormais l’utilisation de cartons et de papiers provenant de forêts gérées de façon éco-responsable.

Elles se tournent de plus en plus vers des fournisseurs qui assurent par exemple l’utilisation d’encres végétales sur leurs emballages, une absence de sur-packaging et autres. Certaines marques proposent d’ailleurs depuis quelque temps déjà, des pots recyclables et rechargeables dont l’usage réduit considérablement l’empreinte environnementale des clients.

Par ailleurs, chaque maillon de la chaîne de production et de la mise en vente des produits de marques de cosmétiques est étudié de façon à permettre de réduire les assauts contre l’environnement. Ainsi, d’autres marques travaillent à réduire le poids et les dimensions de leurs emballages comme les pots en verre dans l’optique de réduire les besoins en transport de leurs produits. Ceci limite les transports et donc le bilan carbone de ces entreprises.

En outre, sur les lieux de production, on observe un engagement tout aussi déterminé illustré par le remplacement de l’éclairage classique par un éclairage LED, de meilleurs moyens d’isolation, la mise en place de procédés visant à recycler l’eau et les déchets et une multitude d’autres moyens d’optimiser les dépenses en eau et en énergie.

Elles excluent les composants polluants de leurs produits

Il y a tellement à faire pour assainir la production de produits cosmétiques. Toutefois, les efforts fournis dans ce sens ne sont pas négligeables. Par exemple, les silicones sont traditionnellement des ingrédients de pétrochimie particulièrement polluants, et pourtant capables d’offrir une sensorialité élevée. Grâce aux performances galéniques, les marques sont aujourd’hui capables de se passer de cet ingrédient.

Non seulement, elles sont en mesure d’offrir un effet silicone-like époustouflant, mais en plus, les produits cosmétiques intègrent désormais moins d’ingrédients, nécessitent la mobilisation de moins d’énergie pour être préparés et sont moins susceptibles de causer des allergies aux utilisateurs.

Par ailleurs, il faut noter l’existence de la cosmétique stérile qui permet de limiter le rejet des produits dans la nature puisqu’ils ne sont plus susceptibles d’être inutilisables à cause de la date de péremption.

Le bien-être des agriculteurs, des fournisseurs et des consommateurs

Les marques de cosmétiques comptent parmi celles qui traitent le mieux leurs producteurs de matières premières. Elles leur garantissent des revenus à la hauteur du travail qu’ils fournissent. C’est ce qu’on appelle le commerce équitable. En dehors de cet aspect de l’engagement évident des marques de cosmétiques, on remarquera le souci de leurs labos à s’adresser de façon exclusive à des fournisseurs respectant les critères RSE.

En outre, les marques ne manquent pas d’innover pour optimiser de façon significative les conditions de travail de leurs employés. Le bien-être des clients est également un objectif des marques de cosmétique qui se rapprochent de leur clientèle et prêtent une oreille attentive à tous les désirs de celle-ci.

Étant donné qu’on se retrouve tous dans un contexte où on désire avoir un impact négatif moindre sur l’environnement, c’est une source inépuisable d’idées qui est ainsi offerte aux marques de cosmétiques pour optimiser leur engagement pour l’environnement.

Notons par ailleurs que les initiatives des unes et des autres stimulent les entreprises à montrer un engagement toujours plus poussé pour l’environnement. De fait, de nombreuses idées innovantes sont inspirées aux marques de cosmétiques pour œuvrer au maximum dans le sens de la sauvegarde de l’environnement.

Si elles visent une croissance toujours plus importante, les marques de cosmétique précisent leur désir d’y parvenir en ayant un impact négatif moindre sur l’environnement et sur la société. C’est devenu un enjeu majeur partagé par toutes ces marques qui l’expriment à travers la maxime « Enrichir sans exploiter ».

Elles communiquent sur leur engagement

On imagine peu l’impact qu’on peut avoir quand on exhorte autrui à suivre son exemple. Dans leur démarche, les marques de cosmétiques responsables n’auront compris que récemment combien le fait de communiquer sur leurs actions pouvait être important.

Non seulement les clients sont de plus en plus portés sur les marques ayant montré un engagement réel et proposant des produits éthiques et écologiques, mais en plus, la communication environnementale serait en passe d’être tellement influente qu’elle pourrait orienter le cours d’une action en bourse. D’où un engagement écologique et éco-responsable est désormais un enjeu vital pour les marques de cosmétiques.

Un commentaire sur “Cosmétiques, l’engagement éthique et éco-responsable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page

Pin It on Pinterest